Vie privée et liberté d'expression - sur Internet aussi


#1

Depuis le 27 novembre nous avons un Internet “à la chinoise”,

  • avec des utilisateurs de Facebook condamnés pour leurs publications politiques appellant au blocage,

  • avec des blogs censurés, non pas pour appel au meurtre ou pornographie, mais pour opinions politiques,

  • avec des auteurs condamnés, non pas pour apologie de terrorisme ou diffamation, mais pour leurs opinions politiques

  • et un gouvernement qui appelle ouvertement à la surveillance généralisée et la fin de toute forme d’anonymat sur Internet.

Nous ne devrions pas avoir un Internet à la chinoise.

  • Même si vous trouvez le site ci-dessous odieux, inacceptable, d’un humour douteux, aux propos inqualifiables, aux insultes infâmes, etc., il s’agit de pamphlets, et votre réaction est la même que d’autres devant Charlie Hebdo, n’a-t-on plus le droit à la satire et au blasphème en France ?

  • qu’il soit alors attaqué pour diffamations et injures publiques,

  • mais qu’on ne censure pas Internet parce qu’un blogueur énerve le gouvernement par son style pamphlétaire !

Qui va faire la liste des insultes tolérées ou non sur Internet ?

democratieparticipative.website/


#2

La volonté de censure mondiale d’Internet pour interdire l’expression politique continue d’avancer chez nos dirigeants, sous prétexte de combattre la haine :

Depuis le début du mouvement social, le Parti unique de la Presse et de l’Argent et le gouvernement se sont gravement radicalisés.

Ils veulent endiguer l’insurrection des consciences par :

  • la matraque et les grenades,
  • le marteau des magistrats,
  • et la censure totale d’Internet,

C’est leur plan apparemment.

Ils évacuent petit-à-petit toute prétention à l’idée-même de démocratie.


#3

Et la propagande contre le pseudonymat continue :

  • ils veulent nous faire taire à coup de matraques, d’espionnage généralisé et de marteaux de magistrats ;
  • la nouvelle Stasi s’appelle DILCRAH ; et la persécution des gilets jaunes par cette cyber-police politique aura tout le soutien des journalistes…